(…) Et six font les espadons, dessin préparatoire (Vincent Schnepf, 2011)

(…) Et six font les espadons

Posted on 2 octobre 2011

Sculptures de Vincent Schnepf

Où ? Devant La gare au 59, rue Camille Sauvageau
Quand ? Tous les jours de 10h à 22h

Le bar Le Santa Cruz est ré-ouvert et investi par une délégation de Partie Commune. Ma première intervention est de détourner la fonction classique du parasol installé par le Bar-PMU sur sa terrasse. Nous rejouerons l’ouverture et la fermeture du lieu. Des parasols aux effigies d’espadons seront installés et rangés sur notre terrasse devenue espace d’exposition. Ces poissons aux allures de fanions du nouvel an Chinois seront un indicateur de notre présence et action au sein de cet atelier de réflexion et d’échange éphémère.

Quand Flipper joue au ballon, il atterrit sur NBC. Devant le Santa Cruz, mes espadons pataugent dans le pastis et ratent leur coup. Les ballons avec lesquels je joue se percent et leur rient au nez. Fièrement, ils exhibent leurs bouts de plastique sculpté et le brandissent à leurs épées. L’anecdote devient la flamme multicolore d’un événement. Le bibelot change d’échelle et devient sculpture urbaine. Leur réalisation est le porteur de la profonde envie de faire exister.
Ils portent à bout de bras l’affirmation de la forme dans laquelle ils sont conçus. Les matériaux narrent leur contexte de réalisation, s’inscrivent et prolongent la tradition de la sculpture animalière.

La rue Camille Sauvageau devient l’Atlantide, agité par un bal fantôme de poissons immobiles.

Vincent Schnepf est sculpteur, diplômé de l’EBABX.

Be the first to leave a comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *